BESTOFCINE, le meilleur du cinéma

1971 - LES DIAMANTS SONT ETERNELS


 




RESUME

Sir Donald Munger, président du Syndicat International du Diamant, lance l'alarme : depuis deux ans, une énorme quantité de diamants a disparu du marché international. Cela risque de ruiner l'industrie. Chargé de l'enquête, James Bond prend l'identité d'un trafiquant notoire et tente de remonter la filière. Chargé par la belle Tiffany Case de passer des pierres aux États-Unis, Bond entre en contact avec Bert Saxby qui dirige un casino pour le compte d'un mystérieux milliardaire, Willard Whyte. Ce dernier finance un centre de recherches spatiales dirigé par le docteur Metz. Bond parvient à s'introduire dans le centre de recherches et se retrouve face à son ennemi juré, Stavros Blofeld. Ce dernier a pris la place de Whyte et se sert de la naïveté du docteur Metz pour construire un gigantesque laser d'une puissance terrifiante à l'aide de tous les diamants qu'il a rassemblés. Bond parviendra à mettre Blofeld hors d'état de nuire et sauvera Washington de la destruction totale.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Guy HAMILTON (1971)
Scénario : Richard MAIBAUM, Tom MANKIEWICZ
D'aprés le roman de Ian FLEMING
Directeur de la photographie : Ted MOORE (Technicolor)
Musique : John BARRY
Décors : Ken ADAM
Production : Harry SALZMAN, Albert R BROCCOLI
Distribution : United Artists
Durée : 101 minutes


DISTRIBUTION

Sean CONNERY (James Bond 007)
Jill St JOHN (Tiffany Case)
Charles GRAY (Blofeld)
Lana WOOD (Plenty O'Toole)
Jimmy DEAN (Willard Whyte)
Bruce CABOT (Bert Saxby)
Denise PERRIER (Marie)
Bruce GLOVER (Wint)
Putter SMITH (Kidd)
Norman BURTON (Felix Leiter)
Joseph FURST (Dr Metz)
Laurence NAISMITH (Sir Donald Munger)
Bernard LEE (" M ")
Desmond LLEWELYN (" Q ")
Lois MAXWELL (Miss Moneypenny)


ANECDOTES

Le précédent James Bond, AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTÉ (l969), avait déçu et H. Salzman et A. Broccoli entendaient bien prendre leur revanche. Ils choisirent cette fois d'adapter le roman qu'avait écrit Ian Fleming en 1956 et de confier la réalisation à celui qui avait si bien réussi GOLDFINGER, Guy Hamilton. Restait à trouver un nouveau Bond puisque George Lazenby était jugé responsable, avec le metteur en scène Peter Hunt, de l'échec des dernières aventures de 007. On pressent Burt Reynolds, puis John Gavin, sans résultats. Davifflcker, le nouveau président d'United Artists, songe à... Sean Connery qui a pourtant annoncé, après ON NE VIT QUE DEUX FOIS (l967), ses adieux définitifs au personnage... Mais le comédien s'occupe d'une association d'aide à l'enfance en Ecosse : il accepte de reprendre le rôle pour un million de dollars avec, en plus, un pourcentage sur les bénéfices; ainsi les enfants déshérités ne manqueront de rien...

Septième film de la série, LES DIAMANTS SONT ÉTERNELS sera le premier tourné à Hollywood. Son succès fut considérable !

CRITIQUES

Mon avis

Autres critiques

VIDEOS

AFFICHES

PHOTOS