Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /mnt/147/sda/5/d/bestofcine/phpmv2/libs/Html/QuickForm/Rule/style.css.php in /mnt/162/sda/5/d/bestofcine/skin/bnr/skin.php(1) : eval()'d code on line 1

bestofcine.free.fr

BESTOFCINE le meilleur du cinéma

Vendredi 24 novembre 2017

Accueil

Nouvelles

Photos

Téléchargement

Liens

Forum

Télévision

Rss

 

Admin

Calendrier

<< Novembre  2017 >>
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
30 31 01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 01 02 03

Météo

Aujourd'hui

Département

Météo Consult

BLAKE EDWARDS - FILMOGRAPHIE

1958 - VACANCES A PARIS (The Perfect Furlough)

Pour réconforter les soldats d'une base américaine, la cellule psychologique propose de tirer au sort un gagnant qui aura le droit de passer des vacances de rêve : trois semaines à Paris en compagnie de sa pin-up préférée.


AVEC : Tony Curtis, Janet Leigh, Keenan Wynn.

ANECDOTES

Retrouvailles

Vacances à Paris signe la seconde collaboration entre Blake Edwards et Janet Leigh, puisqu'ils s'étaient déjà rencontrés sur le tournage de la comédie musicale Ma soeur est du tonnerre, dans lequel Janet Leigh tient le rôle principal et pour lequel Blake Edwards a écrit le scénario.
Ensemble

Après Le Chevalier du roi et Les Vikings, Janet Leigh retrouve pour la troisième fois dans Vacances à Paris son mari Tony Curtis. Ils tournent ensemble une dernière fois dans la comédie Qui était donc cette dame ? de George Sidney.
Tony Curtis

L'acteur principal du film est mort trois mois avant Blake Edwards en 2010. Ce dernier a demandé un instant de silence pour Tony Curtis dans le théâtre de Samuel Goldwyn. Ils avaient tourné ensemble de nombreux films.

CRITIQUES

http://www.critikat.com/Vacances-a-Paris.html

http://www.lesinrocks.com/cine/cinema-article/t/68759/date/2011-08-16/article/vacances-paris/

Le Canard Enchaîné
« L’action se déroule dans un Paris extrêmement fantaisiste et une campagne française ahurissante, avec des vignerons extrêmement particuliers. Tout cela a dû navrer ce pauvre Dalio ».
[S.N.], 15/04/1959

France Observateur
« Un Paris comme dans les films américains d’avant-guerre, vétuste, fantaisiste, à peu près aussi réaliste que l’Autriche des opérettes viennoises au Châtelet ou à Mogador. Quelques gags, le couple Janet Leigh-Tony Curtis, le tout sans style ».
[S.N.], 23/04/1959

Les Lettres Françaises
« Ce qui fait la valeur de ce film, dirigé par un réalisateur encore peu connu, Blake Edwards, c’est que tout en respectant les vieux poncifs de la morale, du tout-est-bien-qui-finit-bien, des complexes freudiens, etc..., il est le premier à s’en moquer, à attaquer les idées toutes faites et à les démystifier (...). Nous noterons le nom de Blake Edwards près de celui de Frank Tashlin, car ils représentent actuellement les éléments les plus positifs de la jeune école comique d’outre-Atlantique ».
Michèle Firk, 16/04/1959

Radio Cinéma Télévision
« La satire de l’armée et surtout des spécialistes freudiens qui prétendent en guider l’action psychologique se montre tout à fait plaisante et souvent assez fine. Le film est farci de gags excellents qui éclatent à tout propos, presque à chaque plan ».
Marcel Huret, 19/04/1959

1958 - LE DEMON DE MIDI (This happy feeling)

Preston Mitchell, célèbre acteur, maintenant à la retraite, vit, entouré de ses chevaux, toujours convaincu qu'il a bien eu raison de rester un vrai célibataire. Par une nuit d'orage, une jeune fille frappe à la porte. Il l'accueille et finit par l'engager comme secrétaire.

Genre :Comédie
Durée : 92mn
Date de sortie en salle US : le 12-09-1958

Avec :

Alexis Smith
Curd Jürgens
Debbie Reynolds
Estelle Winwood
John Saxon
Mary Astor

LIENS

http://www.doctormacro.com/Movie%20Summaries/T/This%20Happy%20Feeling.htm

1960 - UNE SECONDE JEUNESSE (HIGH TIME)

Harvey Howard, veuf et restaurateur décide de reprendre les études à 51 ans. Il refuse le traitement préférentiel et vit dans le même dortoir que les étudiants, malgré la désapprobation de son fils et de sa fille. Les années passent, et Harvey tombe amoureux du professeur de français Gauthier. Seulement, il n'envisage pas le remariage...

Réalisateur : Blake Edwards
Scénario : Garson Kanin, Frank Waldman et Tom Waldman
Montage : Robert L. Simpson
Producteur : Charles Brackett
Musique : Henry Mancini
Compagnie de production : Bing Crosby Productions
Tournage : mi Février - 6 Mars 1960; mi Avril - début Juin 1960
Distribution : Twentieth Century-Fox Film Corp.
Sortie US : 16 septembre 1960
Durée : 103 minutes

Avec :

Bing Crosby .... Harvey Howard
Fabian .... Gil Sparrow
Tuesday Weld .... Joy Elder
Nicole Maurey .... Prof. Helene Gauthier
Richard Beymer .... Bob Bannerman
Patrick Adiarte .... T.J. Padmanagham
Yvonne Craig .... Randy 'Scoop' Pruitt
Jimmy Boyd .... Robert Higgson
Gavin MacLeod .... Professeur Thayer

- High time était initialement intitulé "Big Daddy", avec le rôle principal devant être joué par Gary Cooper. Ce dernier atteint d'un cancer en phase terminale a dû décliner le rôle, Bing Crosby a repris son rôle, et le script a été révisée à ses exigences

- Gavin MacLeod, qui jouera un rôle mémorable dans La party (1968) et qui a aussi figuré dans "Operation Jupons" (1959), joue ici le rôle d'un des professeurs du collège. Il est aussi surtout connu pour avoir incarné sur le petit écran le capitaine Stubbing dans la série "LA CROISIERE S'AMUSE" (Love boat).

- High Time a marqué la première collaboration entre Blake Edwards et le compositeur de la musique Henry Mancini.

VIDEOS

Lien youtube avec film en entier en anglais et image / son très moyen


LIENS

Page sur Wikipedia

1970 - DARLING LILI

14-18. Lili Smith est une chanteuse de music-hall adulée par les Londoniens. En vérité, elle s'appelle Schmidt et espionne pour le compte de l'Allemagne (sous les ordres du colonel Kurt von Ruger, qui se fait passer pour son oncle). A Paris pour y recevoir la Légion d'Honneur, elle reçoit l'ordre de séduire le major William Larrabee, commandant d'une escadrille, afin de lui soutirer des renseignements concernant la stratégie de l'Air Force. Ils font connaissance alors qu'elle se produit dans un hôpital militaire. Un soir, Larrabee, séduit, l'invite à un pique-nique nocturne dans la campagne française... Bientôt, Lili fait régulièrement parvenir des informations aux Services Secrets allemands, bien que l'intérêt qu'elle porte à Larrabee soit de moins en moins professionnel. Le contre-espionnage allié charge deux de ses plus fins limiers, le lieutenant Liggett et le commandant Duvalle, de découvrir la source des fuites. Soupçonnant Larrabee, ils demandent à Lili de les aider à le démasquer : ils pensent que le major transmet ses renseignements par l'intermédiaire d'une femme. Lili commence à douter de la franchise de son amant, d'autant qu'un soir, dans une boite de nuit, celui-ci fait taire un de ses amis, le lieutenant "T.C. ", qui lui demande des nouvelles de "l'Opération Crêpes Suzette". Plus tard, Liggett et Duvalle découvrent que des indications données par Larrabee sur son emploi du temps sont inexactes et que "Crêpes Suzette " est le surnom d'une strip-teaseuse parisienne. Suzette Maidue, de ses "amies". Jalouse, Lili s'arrange pour faire passer sa rivale pour espionne, ce qui entraîne l'arrestation de l'aviateur. Mais, apprenant que celui-ci était amoureux d'elle et qu'il avait rompu avec Suzette depuis longtemps, elle révèle sa véritable identité pour lui éviter te peloton d'exécution, puis fuit en Suisse Après la guerre, Larrabee et Lili se retrouvent sur la scène d'un théâtre et tombent dans les bras l'un de l'autre.













1972 - OPERATION CLANDESTINE (The carey treatment)



Le Docteur Péte Carrey travaille à l'hopital de Boston.Une jeune fille de 15 ans est morte à la suite d'une intervention qui met en accusation le Docteur Tao.Le Docteur Carrey fera tout ce qui est en son pouvoir pour tenter d'innocenter son ami.

Extrait 1 sur TCM

Extrait 2 sur TCM



















1974 - TOP SECRET (The tamarind seed)



A la suite d'une rupture sentimentale, Judith Farrow, secrétaire au ministère de l'intérieur britannique, part se reposer quelques jours à la Barbade. A l'hôtel, elle fait la connaissance de Feodor Sverdlov, un agent secret soviétique en poste à l'ambassade d'URSS à Londres. Ils sympathisent rapidement et tombent bientôt amoureux l'un de l'autre. Cette idylle provoque bien des remous à Londres : Judith n'est autre que l'ancienne fiancée de Patterson, un haut-fonctionnaire qui avait connaissance d'informations touchant à la sûreté de l'Etat. A Moscou, les responsables du KGB s'inquiètent, eux aussi

Réalisateur : Blake Edwards
Scénario : Blake Edwards, Evelyn Anthony
Photographie : Freddie Young
Musique : John Barry
Maquillage : Tom Smith
Producteur : Ken Wales, Johnny Goodman
Société de Production : Pimlico Films, Lorimar Productions, Jewel Productions, Incorporated Television Company (ITC)
Genre : Espionnage
Année : 1974
Durée : 120 min
Pays : Angleterre | Etats-Unis

AVEC :

Julie Andrews (Judith Farrow)
Omar Sharif (Fedor Sverdlov)
Anthony Quayle (Jack Loder)
Oskar Homolkale (général Golitsyn)
Sylvia Syms (Margaret Stephenson)
Dan O'Herlihy (Fergus Stephenson)
Bryan Marshall (George MacLeod)

















http://www.paperblog.fr/3677273/top-secret-the-tamarind-seed-blake-edwards-1974/



1975 - LE RETOUR DE LA PANTHERE ROSE

http://www.devildead.com/histoiresdetournages/index.php?idart=36

1981 - S.O.B



Felix Farmer est le producteur le plus heureux d'Hollywood. Ses films ont, jusqu'ici, été des succès commerciaux. Felix est aussi le mari comblé de Sally Miles star n°-l du box office hollywoodien et vedette de la comédie musicale "bon chic bon genre".

Le jour où son dernier film est un échec, Felix voit son bonheur s'écrouler. Sally le quitte emmenant enfants, Rolls et tout le personnel de maison. Felix tombe en dépression. Et les divers agents, comédiens, chroniqueurs, cadres de studio et autres pantins du petit monde hollywoodien qui envahissent sa maison, ne sont pas là pour lui remonter le moral. Felix tente de se suicider en inhalant les gaz de sa Cadillac tout en lisant les mauvaises critiques parues sur son film. Mais ses "amis" le sauvent et le calment.

Alors que sa maison est en pleine émeute orgiaque Felix, groggy par les sédatifs, a une idée pour sauver le film : le retourner en version érotique. Mais montrer sa poitrine pose quelques problèmes à la star, "éternellement vierge" pour son public, qu'est Sally Miles.

Elle s'exécute néanmoins avec brio et le film a maintenant toutes les chances d'être un succès. On tente d'en voler la copier à Farmer qui se lance à la poursuite des ravisseurs; c'est lui qui sera abattu, par erreur, par la police ! Ses cendres sont dispersées en mer alors que les funérailles sont célébrées en son honneur par le "tout Hollywood"...







1983 - L'HOMME A FEMMES (The man who loved women)



Elles sont nombreuses, les femmes, à l'enterrement de David Fowler. Brunes, blondes, rousses, jeunes ou moins jeunes, il les a toutes chéries et adorées. Mais c'est peut-être Marianna, sa psychanalyste, qui a le mieux connu la nature profonde de David. Elle raconte...

David Fowler est un sculpteur à succès, qui collectionne les femmes plus comme un amateur d'art que comme un séducteur superficiel. Il partage sa vie momentanément avec Courteney, lorsqu'il aperçoit dans la rue (depuis son atelier situé en sous-sol) deux jambes parfaites qui vont le faire fantasmer. David part immédiatement à la recherche de la propriétaire de ces jambes idéales, mais aboutit à Agnès, une fort jolie femme... un peu moins mystérieuse, toutefois, que la vision de David. Ce dernier n'est donc pas satisfait et Poursuit sa quête... A Houston, au Texas, lors de l'inauguration d'une de ses sculptures, David va se faire littéralement enlever par l'épouse de son commanditaire - Louise - laquelle est une insatiable femelle... Ce qui va valoir à David son premier traumatisme sexuel, et sa visite chez la psychanalyste Marianna. Celle-ci est une séduisante quadragénaire, avec laquelle David va retrouver ses émois, tout en lui racontant sa vie et ses nombreuses rencontres féminines - notamment la jeune Nancy, une jeune fille un peu perdue qu'il a aidée, la seule qu'il n'ait pas souhaité posséder charnellement... David a donc une liaison avec Marianna, mais celle-ci ne veut pas s'engager complètement, et la ronde de David reprend. Il y aura encore Svetlana, Enid et Janet, la dernière, rencontrée fugitivement dans la rue... le temps pour David de remarquer encore une fois une paire de jambes sculpturales, et de se faire bêtement renverser par une voiture pour avoir voulu les suivre avec un peu trop d'impétuosité. Au cimetière, elles lui rendent toutes un dernier hommage...










1986 - UN SACRE BORDEL (A fine mess)

DISTRIBUTION

Ted Danson (Spence Holden)
Howie Mandel (Dennis Powell)
Richard Mulligan (Wayne 'Turnip' Parragella)
Stuart Margolin (Maurice 'Binky' Drundza)
Maria Conchita Alonso (Claudia Pazzo)
Jennifer Edwards (Ellen Frankenthaler)
Paul Sorvino (Tony Pazzo)
Rick Ducommun (Wardell)
Keye Luke (Ishimine)
Dennis Franz (Phil)

CRITIQUES

Deux amis, un acteur raté coureur de jupon et un serveur de fast-food, sont témoins (et plus ou moins complices) d'un trucage de course hippique et pourchassés par les malfrats responsables du coup.
Réalisé en 1986, juste avant le plus mélodramatique That's life, A Fine Mess a.k.a. Un sacré bordel est une comédie pure, dans le style des Panthères Roses, bourrée de gags slapstick et de courses poursuites, de cache-cache et de quiproquos. Approchant la fin de sa carrière (il fera tout de même 6 films - et pas des moindres - jusqu'en 1992), Blake Edwards jette là ses forces sans compter, laissant apparaître ses thèmes fétiches de la confusion et du débordement sexuels, avec ce goût pour l'entropie qui le caractérise depuis toujours. C'est joyeusement bordélique (forcément), ça court dans tous les sens, Ted Danson passe la moitié du film sous des draps et tout cela est mis en scène avec l'habituelle précision d'horloger d'Edwards qui empêche le film de tomber dans d'éventuels abîmes Benny Hillesques.
Au milieu d'une décennie où Blake Edwards enchaîna les chefs d'oeuvre, Un sacré bordel est certes un film mineur dans sa filmographie, mais comme ce qui est mineur chez lui ferait office de miracle chez n'importe qui d'autre, il est impensable de rater ce film extrêmement rare, ne passant jamais à la télé ni en salle, et n'existant pas en DVD.
//cineclubcomedie.blogspot.com/

VIDEOS

1986 - THAT'S LIFE ]

That's life - part 1
That's life - part 2
That's life - part 3
That's life - part 4
That's life - part 5
That's life - part 6
That's life - part 7
That's life - part 8
That's life - part 9
That's life - part 10

Imprimer la page  Imprimer la page

Dernière modification le : 21/08/2011 @ 12:28
Catégorie : Aucune

Infos site

Webmaster :
BENYAYER Laurent

Envoyer un message

Ce site est compatible avec les navigateurs de version 5 minimum.

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978) en écrivant au webmaster.

Déjà 587390 visiteurs

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.5
PHP version 4.4.3-dev

Page générée en 0,058 secondes