Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /mnt/147/sda/5/d/bestofcine/phpmv2/libs/Html/QuickForm/Rule/style.css.php in /mnt/162/sda/5/d/bestofcine/skin/bnr/skin.php(1) : eval()'d code on line 1

bestofcine.free.fr

BESTOFCINE le meilleur du cinéma

Mercredi 24 mai 2017

Accueil

Nouvelles

Photos

Téléchargement

Liens

Forum

Télévision

Rss

 

Admin

Calendrier

<< Mai  2017 >>
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 01 02 03 04

Météo

Aujourd'hui

Département

Météo Consult

INTEGRALE TCM 03/09 - CARY GRANT



En mars, tous les soirs autour de minuit et un best off les dimanches dès 20 :45.
Une intégrale dédiée à ce grand acteur avec 22 films et un documentaire de 90 minutes "Cary Grant: un acteur hors classe".

BIOGRAPHIE
(source TCM)

Derrière son élégance britannique et son physique avantageux, Cary Grant cachait une part d’ombre fascinante. Ce qui explique sans doute pourquoi il fut le seul et unique acteur à trouver grâce aux yeux d’un certain Alfred Hitchcock.
Quand l’écrivain Ian Fleming a imaginé le personnage de James Bond, c’est de Cary Grant qu’il s’est inspiré. Tout en élégance, en humour et en séduction, il est vrai que le modèle était bien choisi. Pourtant, malgré ses origines britanniques, l’acteur était mal parti pour devenir le prototype du fringant 007. Avec un père alcoolique qui gagnait sa vie comme repasseur de pantalons et une mère dépressive chronique suite à la mort de son premier fils, Cary Grant - de son vrai nom Archibald Alexander Leach - partait à l’évidence lesté d’un bon handicap lorsqu’il est né à Bristol en 1905.
Dix ans plus tard, un soir qu’il rentre de l’école son père l’informe que sa mère est partie pour de longues vacances. En fait, il vient de la placer dans un hôpital psychiatrique pour pouvoir se mettre en ménage avec sa maîtresse, ce que le futur acteur ne découvrira qu’à l’âge adulte avec le choc que l’on imagine. Passablement perturbé par cette enfance troublée, il est renvoyé de l’école à 13 ans et intègre une troupe de music-hall où il exploite ses talents de chanteur, de danseur et d’acrobate. Doué pour la scène, il est du voyage quand la troupe part en tournée aux Etats-Unis et décide ensuite d’y rester pour tenter sa chance à Broadway.
Bien accueilli par Broadway, il essaye ensuite Hollywood où la Paramount lui signe un contrat à condition qu’il change de nom, ce qu’il fait en se choisissant comme initiales les deux lettres qui ont déjà porté bonheur à Clark Gable et Gary Cooper. Remarqué par la plantureuse Mae West, il partage avec elle l’affiche de Lady Lou et Je ne suis pas un ange en 1933, avec à la clé des succès qui boostent sa carrière. Mais c’est avec Sylvia Scarlett, comédie au ton nouveau qu’il forge ce style personnel qui s’épanouira peu après dans Cette sacrée vérité, L’Impossible Monsieur Bébé, Indiscrétions et Arsenic et vieilles dentelles, autant de classiques de la « screwball comedy », genre dont il est restera pour toujours l’acteur emblématique.
Tout en excellant dans ce registre sous la houlette de cinéastes prestigieux comme Leo McCarey, Howard Hawks, George Cukor ou Frank Capra, Cary Grant tire aussi son épingle du jeu avec des rôles physiques comme dans Gunga Din, ou dramatiques, comme dans La Chanson du passé et Rien qu’un cœur solitaire qui lui vaudront des nominations aux Oscars. Mais c’est avec Hitchcock, fasciné par sa part d’ombre, que l’acteur montre vraiment une autre facette de lui-même. Seul interprète à trouver grâce aux yeux du cinéaste connu pour détester les acteurs, il tournera avec lui quelques monuments comme Soupçons, Les Enchaînés, La Main au collet et La Mort aux trousses.
Cette part d’ombre qui inspire Hitchcock s’exprime aussi dans sa vie privée avec un sérieux problème d’alcool et de violences conjugales qui ne seront pas étrangers à ses quatre divorces. Cherchant désespérément la paix intérieure à travers l’hypnose et le yoga, il suit les conseils de sa troisième femme au début des années 60 en expérimentant le LSD dans le cadre d’un programme thérapeutique. Il sortira enchanté de cette improbable parenthèse psychédélique, mais pas guéri de ses démons ni de la cruelle blessure née d’une folle idylle avec Sophia Loren.
Autre zone d’ombre : sa bisexualité supposée mais toujours déniée malgré des cohabitations prolongées avec des acteurs comme Noel Coward, ostensiblement gay, et surtout le séduisant Randolph Scott dont, à une époque, il partage la vie si ouvertement que les studios menacent les deux hommes de ne plus les employer s’ils persistent à s’afficher. À ce sujet, il faut dire qu’entre Cary Grant et les pontes d’Hollywood le torchon a toujours brûlé, sachant qu’à la fin de son premier contrat, l’acteur avait préféré conserver son indépendance, bafouant en cela les usages en vigueur à l’époque. En représailles, les studios feront passer une consigne : interdiction de lui décerner un Oscar. Et ce n’est qu’en 1970 que l’acteur sera honoré par l’Académie pour l’ensemble de sa carrière.
Auparavant, Cary Grant avait aggravé le contentieux en dénonçant la lâcheté d’Hollywood devant la mise à l’index de Charlie Chaplin à l’époque du maccarthysme. D’où une réputation d’homme de gauche rapidement démentie par son franc soutien à Richard Nixon et infirmée encore davantage par les couronnes qu’il tressera plus tard à Ronald Reagan et Margaret Thatcher. Un farouche conservatisme qui motive son refus indigné quand Stanley Kubrick lui propose le premier rôle du sulfureux Lolita. Il faut savoir aussi que, devenu quinquagénaire, ce séducteur accepte mal de se voir vieillir, et s’il a consenti à jouer les amoureux dans Elle et lui pour Leo McCarey, Stanley Donen aura plus le mal à le convaincre de roucouler avec Audrey Hepburn dans Charade.
Peu après, à l’âge de 61 ans, il décide de clore la liste de ses 75 films pour couler des jours tranquilles auprès de sa cinquième épouse en tirant quelques subsides d’un poste honorifique à la direction de Fabergé et de conférences très prisées dans les universités. C’est d’ailleurs en se préparant à prendre la parole devant des étudiants de l’Iowa qu’il meurt à 81 ans d’une rupture d’anévrisme. À l’époque, Christophe Reeve triomphe dans la saga de Superman et quand on lui demande de qui il s’est inspiré pour composer le personnage de Clark Kent, il répond : « Cary Grant ».


Bande annonce TCM sur l'intégrale

LIENS

http://www.doctormacro1.info/Movie%20Star%20Pages/Grant,%20Cary-Annex.htm

http://www.carygrant.net/


============================================================================================================

CARY GRANT : UN ACTEUR HORS CLASSE
(Cary Grant: A Class Apart, 2004, de Robert Trachtenberg) narré par Helen Mirren & Jeremy Northam - 1er Mars 2009 19 :10

Ce documentaire évoque tous les aspects de la vie de Cary Grant, acteur au physique et au talent inouï, capable de tout interpréter. Grâce à de nombreux extraits de films, on redécouvre l'immense palette de jeu de ce comédien et son incroyable vitalité et joie de vivre. Ce document nous permet également de mieux cerner la personnalité complexe de l'acteur à travers les témoignages de deux de ses ex femmes, Betsy Drake et Barbara Grant et de nombreux acteurs, réalisateurs et amis qui ont travaillé avec lui.

============================================================================================================

CETTE SACREE VERITE
(The Awful Truth, 1937, de Leo McCarey)
Avec : Cary Grant, Irene Dunne, Ralph Bellamy, Alexander D'Arcy - 1er Mars 2009 20:45



S'accusant mutuellement, Lucy et Jerry divorcent. Mais le jugement ne sera effectif que trois mois plus tard. Bientôt, Lucy et Jerry découvrent qu'ils s'aiment toujours et tentent de reformer leur couple. Une des grandes réussites de la comédie américaine.

============================================================================================================

SEULS LES ANGES ONT DES AILES
(Only Angels Have Wings, 1939, de Howard Hawks)
Avec : Cary Grant, Jean Arthur, Richard Barthelmess, Rita Hayworth - 1er Mars 2009 22:20

Au cours d'une escale en Amérique du Sud, le pilote Geoffrey Carter fait la connaissance d'une danseuse de music-hall, Bonnie Lee. Bientôt, une de ses anciennes maîtresses débarque. Le film qui permit à Rita Hayworth de devenir une star.

============================================================================================================

SYVIA SCARLETT
(1935, de George Cukor)
Avec : Cary Grant, Katharine Hepburn - 1er Mars 2009 00:25

Endeuillée par la disparition de sa mère, Sylvia Scarlett est obligée de fuir avec son escroc de père qui lui avoue avoir volé son employeur. Elle se coupe les cheveux pour se faire passer pour un garçon et fait la connaissance de Jimmy Monkle, un séduisant escroc. La troisième collaboration entre George Cukor et Katharine Hepburn.

============================================================================================================

ON MURMURE DANS LA VILLE
(People will talk, 1951, de Joseph L. Mankiewicz)
Avec : Cary Grant, Jeanne Crain, Finlay Currie, Hume Cronyn

A cause de ses méthodes non-conformistes, le docteur Praetorius est l'objet de la jalousie de son collègue, le Dr Elwell. Quand il décide d'épouser une jeune femme célibataire, enceinte d'un autre, Elwell enquête sur son passé. Une leçon d'optimisme du réalisateur de Cléopâtre et de Eve.

============================================================================================================

ARSENIC ET VIEILLES DENTELLES
(Arsenic and Old Lace, 1944, Franck Capra)
Avec : Jack Carson, Cary Grant, Josephine Hull, Priscilla Lane, Raymond Massey

Deux vieilles dames, un peu toquées, empoisonnent des messieurs seuls et âgés, afin de leur éviter une fin de vie misérable. Leur petite entreprise fonctionne jusqu'à ce que leur neveu, incarné par Cary Grant, ne découvre leurs agissements. Une comédie étourdissante signée Capra.

============================================================================================================

DEUX SOEURS VIVAIENT EN PAIX
(The bachelor and the bobby-soxer, 1947, Irving Reis)
Avec . Cary Grant, Myrna Loy, Shirley Temple, Rudy Vallee

Adolescente, Susan Turner est folle de l'acteur play-boy Richard Nugent. Elle s'introduit dans son appartement, avant d'être découverte par sa propre soeur, la juge Margaret Turner. Cette dernière menace le comédien de prison et lui demande de guérir sa jeune soeur de son béguin. Oscar du meilleur scénario.

============================================================================================================

L'AUTRE
(In name only, 1939, John Cromwell)
Avec : Carole Lombard, Cary Grant, Kay Francis, Charles Coburn

A la campagne, le riche new-yorkais Alec Walker fait la connaissance de Julie Eden, une jeune veuve. Il en tombe vite amoureux, mais oublie de lui dire qu'il est prisonnier d'un mariage sans amour avec la terriblement cupide Maida.

============================================================================================================

LA COURSE AU MARI
(Every girl should be married, 1948, Don Hartman)
Avec : Cary Grant, Franchot Tone, Diana Lynn, Betsy Drake

Anabel Sims est à la recherche du mari parfait. Elle pense avoir trouvé sa proie en la personne du charmant docteur Brown et met au point un plan élaboré pour le faire tomber dans ses filets. Le plus gros succès américain de 1948 et dans la B.O., « La Mer », de Charles Trenet.

============================================================================================================

CAS DE CONSCIENCE
(Crisis, 1950, de Richard Brooks)
Avec : Cary Grant, Jose Ferrer, Paula Raymond

Un chirurgien américain, spécialiste du cerveau, est en vacance avec sa femme dans un pays d'Amérique latine. Il est kidnappé et contraint d'opérer un dictateur.

============================================================================================================

SOUPCONS
(Suspicion, 1941, d’Alfred Hitchcock)
Avec : Joan Fontaine, Cary Grant, Cedric Hardwicke, Nigel Bruce - 8 Mars 2009 20:45

Lina MacKinlaw épouse Johnnie Aysgarth contre l'avis de ses parents et elle découvre bientôt que, contrairement à ses affirmations, son mari est sans le sou.

============================================================================================================

RIEN QU'UN COEUR SOLITAIRE
(None But the Lonely Heart, 1944, de Clifford Odets)
Scénario : Clifford Odets, d'après le roman de Richard Llewellyn
Photographie : George Barnes
Décor : Albert S. D'Agostino, Jack Okey
Musique : Hanns Eisler
Montage : Roland Gross
Durée : 1 h 53
Avec : Cary Grant (Ernie Mott), Ethel Barrymore, Barry Fitzgerald, Jane Wyatt, June Duprez - 8 Mars 2009 22:30





Londres, juste avant la Seconde Guerre mondiale. Ernie Mott, un jeune homme d'une vingtaine d'années, vit aux frais de sa mère dans le quartier londonien de Whitechapel, dans l'East End. Parfaitement oisif, il laisse passer le temps pendant que sa pauvre mère s'échine dans sa miteuse boutique d'objets d'occasion et pratique le recel pour assurer l'avenir de son fils. Pour tromper l'ennui, Ernie erre dans son quartier, sans but précis. Un jour, Jim Mordinoy, un truand local, l'aborde et lui suggère d'intégrer sa bande de malfaiteurs. Lorsqu'Ernie apprend que sa mère souffre d'une maladie incurable, s'opère en lui un formidable changement de caractère...

Anecdotes :
- Oscar du meilleur second rôle pour Ethel Barrymore.

Mon Avis :

Autres commentaires :

"L'engagement politique de Clifford Odets, l'univers sans espoir que dépeignait le film et qui tranchait sur la production hollywoodienne courante, provoquèrent une grande estime chez les critiques français. Aujourd'hui, on est frappé, au-delà de l'atmosphère nocturne, lourde et embrumée, par un certain paternalisme social et le statisme de la réalisation. L'Oscar relança la carrière cinématographique d'Ethel Barrymore, qui n'avait jusque-là tourné qu'un film parlant."
Larousse

"Très théâtral et ennuyeux malgré une réputation considérable dans les milieux intellectuels américains."
Jean Tulard.

None But the Lonely Heart (Trailer)



============================================================================================================

MON EPOUSE FAVORITE
(My Favorite Wife, 1940, de Garson Kanin)
Avec : Cary Grant, Irene Dunne, Randolph Scott, Gail Patrick - 8 Mars 2009 00:25

Nick Arden, qui a perdu sa femme dans un naufrage, décide de se remarier avec Bianca. Mais après avoir vécu sept années sur une île déserte, la belle Ellen réapparaît, aux bras d'un autre rescapé, Burkett. Nick prend alors conscience qu'il est toujours amoureux de sa femme.

============================================================================================================

CHARADE
(1963, de Stanley Donen)
Avec : Cary Grant, Audrey Hepburn, Walter Matthau, James Coburn - 15 Mars 2009 20:45

De retour des sports d'hiver, Reggie Lambert, retrouve son appartement parisien sens dessus-dessous et apprend la mort de son mari. L'inspecteur Grandpierre lui explique que son époux avait vraissemblablement detourné pendant la guerre un magot destiné à la Résistance française.

============================================================================================================

LA DAME DU VENDREDI
(His Girl Friday, 1940, de Howard Hawks)
Avec : Cary Grant, Rosalind Russell, Ralph Bellamy, Gene Lockhart - 15 Mars 2009 22:35

Pour tenter de reconquérir son ex-femme, Walter Burns, rédacteur en chef d'un grand quotidien, l'envoie couvrir les dernières heures d'Earl Williams, condamné à mort sur le point d'être exécuté. Un chef-d'oeuvre de la « screwball comedy » (comédie loufoque, excentrique) signé Howard Hawks.

============================================================================================================

UN MILLION CLE EN MAIN
(Mr. Blandings Builds His Dream House, 1948, de H.C. Potter)
Avec : Cary Grant, Myrna Loy, Melvyn Douglas, Reginald Denny - 15 Mars 2009 00:10

Jim Blandings se sent trop à l'étroit dans son appartement new-yorkais. Il achète la ferme délabrée que lui propose un agent immobilier fûté. Jim et sa femme découvrent que leur nouvelle maison menace de s'effondrer et décident de l'abattre et de construire à la place celle de leurs rêves.

============================================================================================================

ELLE ET LUI
(An Affair to Remember, 1957, de Leo McCarey)
Avec : Cary Grant, Deborah Kerr, Richard Denning, Neva Patterson - 22 Mars 2009 20:45

Deux personnes se rencontrent sur un navire de croisière de luxe et tombent amoureux. Mais ils sont déjà en couple et ne peuvent donner libre cours à leur passion. Ils font le serment de se revoir et, si les sentiments sont réciproques, de se mettre en couple. Mais une tragédie, qui pourrait affecter leur amour, les frappe.

============================================================================================================

INDISCRETIONS
(The Philadelphia Story, 1940, de George Cukor)
Avec : Cary Grant, Katharine Hepburn, James Stewart, Ruth Hussey, John Howard - 22 Mars 2009 22:50

A Philadelphie, dans une vaste maison s'orchestre la rupture brutale du couple Tracy-Dexter. Deux ans plus tard, au même endroit, se prépare une réception pour le remariage de Tracy avec George Kittredge. Une série d'imbroglios s'ensuit.

============================================================================================================

MR. LUCKY
(1943, de H.C. Potter)
Avec Cary Grant, Laraine Day, Charles Bickford, Gladys Cooper - 22 Mars 2009 00:35

Joueur invétéré et homme d'affaires peu scrupuleux, Joe Adams apprend qu'il doit rejoindre les forces américaines engagées dans la Seconde Guerre mondiale. Il change d'identité, part à Miami et croise la route de la belle Dorothy. Un de seuls rôles de mauvais garçon de Cary Grant.

============================================================================================================

L'IMPOSSIBLE MONSIEUR BEBE
(Bringing Up Baby, 1938, de Howard Hawks)
Avec : Katharine Hepburn, Cary Grant, Charles Ruggles, Walter Catlett, Barry Fitzgerald - 29 Mars 2009 20:45

Chassé croisé amoureux entre David Huxley, un doux paléontologue qui aimerait récupérer un rare os de brontosaure qu'il lui a été volé et obtenir d'une vieille dame, un million pour le muséum d'histoire naturelle, et Susan la nièce de cette dernière.

============================================================================================================

GUNGA DIN
(1939, de George Stevens)
Avec : Cary Grant, Victor McLaglen, Douglas Fairbanks Jr., Joan Fontaine - 29 Mars 2009 22:30

Aux Indes, trois soldats britanniques, envoyés réparer la ligne du télégraphe, sont attaqués par les terribles Thugs. Après une résistance acharnée, ils se replient grâce au courage d'un porteur d'eau indien. Par le réalisateur d' Une place au soleil, un grand film d'aventures, porté par le trio Cary Grant, Victor MacLaglen, Douglas Fairbanks Jr.

============================================================================================================

VACANCES
(Holiday, 1938, de George Cukor)
Avec : Cary Grant, Katharine Hepburn, Doris Nolan, Lew Ayres - 29 Mars 2009 00:30

Johnny Case doit épouser Julia Seton, fille d'un important banquier. Mais il s'éprend de Linda, la soeur de Julia, vilain petit canard de la famille. Le soir des fiançailles, Johnny et Linda partent en vacances sur un bateau pour visiter le monde.

============================================================================================================

L'OR ET LA FEMME
(The toast of New York, 1937, de Rowland V. Lee)
Avec : Cary Grant, Edward Arnold, Frances Farmer, Jack Oakie

Jim Fisk, un charlatan devenu contrebandier en coton durant la Guerre de Sécession, ne cesse de s'enrichir jusqu'à devenir un haut financier.

Imprimer la page  Imprimer la page

Dernière modification le : 02/05/2009 @ 19:42
Catégorie : Aucune

Infos site

Webmaster :
BENYAYER Laurent

Envoyer un message

Ce site est compatible avec les navigateurs de version 5 minimum.

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978) en écrivant au webmaster.

Déjà 573317 visiteurs

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.5
PHP version 4.4.3-dev

Page générée en 0,074 secondes